N

Notre note ?

18/20

Il était une fois...

L'histoire de la salle dans les grandes lignes

Nous arrivons devant l’enseigne et déjà, nous avons le pressentiment que l’expérience s’annonce inhabituelle. Nous sonnons à l’heure exacte de notre réservation, comme indiqué dans les règles du jeu. Ici, pas de temps de préparation, l’aventure est immédiate. Un majordome affublé d’un masque blanc vient à notre rencontre. Sur le pas de la porte, à la fois intrigués et inquiets, nous nous échangeons un dernier regard comme pour conjurer le mauvais sort. Nous entrons doucement, la porte se referme sur nous sonnant le glas de notre pauvre existence. Plus les secondes passent plus notre hôte nous semble suspect…

Sur le ton de la rigolade, il commence par nous raconter l’histoire des lieux : un soir de 1972, suite à une violente dispute, un homme tue accidentellement sa femme. Ne sachant pas comment se débarrasser du corps, il décide de le découper. Dans son processus de destruction, il goûte alors un morceau. S’en suit une morbide révélation et le début de pulsions meurtrières. Un peu trop tard, nous comprenons que nous sommes coincés, et que cette légende urbaine n’en est pas une. Nos effets personnels nous sont confisqués et on nous ordonne de descendre à la cave, dans le repère terrifiant de celui que l’on surnomme “le cannibale de Paris”. Un par un, nous allons vivre une descente aux enfers aussi réaliste qu’éprouvante.

Résumé de notre périple

Notre expérience en quelques mots

L’aventure commence à peine et pourtant, l’angoisse est devenue le protagoniste principal de cette histoire sombre. Nous n’avons plus l’impression d’être dans un escape game mais bel et bien dans un film d’horreur qui a mal tourné. Quelle idée d’avoir choisi de se lancer dans ce piège à deux ! Séparés dès le début du jeu par notre bourreau, notre première mission consiste à nous libérer, chacun de notre côté. La musique d’ambiance est déchirante et consume les derniers restes de notre sang-froid. Si la frayeur réside dans de nombreux éléments tangibles et effets sensoriels, elle n’est rien comparée à celle qui réside dans nos têtes. Entre jumpscare et hallucinations, nous cédons petit à petit dans la paranoïa.

Si le film est en place dans nos petits cerveaux, il l’est également dans la salle et le décor y est pour beaucoup. Ambiance tamisée, hectolitres de sang, bourdonnement intense et cadavres en décomposition sont au rendez-vous. Le gore est bien présent, le réalisme aussi, et cela fait plaisir ! En ce qui concerne les casse-têtes, ne passez pas votre temps à chercher des clefs, votre temps est compté. Ici, les énigmes sont conçues pour laisser place à des manipulations. Le combo fouille-manipulation est d’ailleurs très bien jaugé. Il va falloir réfléchir et agir, tout en mettant la main à la pâte !

Jusqu’à la dernière minute, le stress est palpable et c’est là le tour de force de cet escape game. Si les énigmes ne sont pas des plus compliquées, elle le deviennent sous le coup de la pression, des menaces invisibles et de la peur de la mort (même factice). La dernière partie du jeu est d’ailleurs d’une intensité sans nom et les surprises s’enchaînent. Nos craintes d’enfants phobiques viennent nous hanter et nos peurs irrationnelles en profitent pour nous torturer. Pour autant, au lieu d’être paralysés, notre instinct de survie prend le dessus, nous permettant de connecter les différentes pièces du puzzle. Boostés par l’adrénaline, nous finiront d’ailleurs au bout de 58 minutes, essoufflés, lessivés et sur le qui-vive.

Sans trop nous avancer, nous pouvons conclure sur le fait que cet escape game est sans doute l’une des meilleures salles de Paris (en partant du principe que vous aimez avoir peur, comme nous). Tout y est : l’expérience, l’immersion, les mécanismes et les frissons. Si le thème du serial killer fou est un classique dans le milieu des escape rooms, celui-ci sort du lot grâce à une réalisation parfaite et une originalité qui allie symboles horrifiques et nouveautés scénaristiques. L’aventure est éprouvante et réservée aux plus courageux d’entre vous. Bon courage, vraiment ! Une fois prisonniers, rappelez-vous de cette article et de cette dernière phrase : vous ne pourrez pas dire que nous ne vous avions pas prévenu.

N

Notre note ?

18/20

Nos critères

Les plus et les moins de la salle

Intuitivité : 4/5
Immersion : 5/5
Originalité : 4/5
Game Master : 5/5
Surprise : 5/5

Infos utiles

Un récap' pratique pour faciliter votre réservation

Concepteurs

You Have Sixty Minutes

Nombre de joueurs

De 2 à 6 participants

Prix

De 16€ à 20€ par personne

Adresse

57 rue de Maubeuge 75009 PARIS

Post A Comment